Rechercher
  • Andréanne Tessier inf

L'abc de l'insomniaque

Mis à jour : juil. 9


Ahhhhh, le sommeil. Si simple et pourtant si compliqué. Quiconque a des enfants a un jour regardé dormir son bébé en plein milieu du salon ou sous les feux d'artifice d'un festival en l'enviant jalousement. Si simple quand on est petit, pourquoi s'endormir devient-il si compliqué en vieillissant?


Si pour certains l'insomnie est un mythe, pour d'autres c'est une réalité qui mine le moral au quotidien. Il existe de nombreuses causes à l'insomnie mais, qu'elles soient biologiques, psychologiques ou environnementales, elles mènent toutes au même résultat: la fatigue!


La fatigue, vous connaissez? Quand la plus simple des activités nous demande un effort surhumain, que rien ne nous motive, qu'on a de la difficulté à se concentrer et à se rappeler de... de... de quoi je parlais donc? Enfin, cet état, quand on a juste envie de se rouler en boule sur le plancher, et d'attendre que la journée passe, mais que nos responsabilités ne nous le permettent pas. C'est habituellement le moment où on accroche notre café qui se répand sur le sol et qu'on a envie de pleurer juste à l'idée de devoir se pencher pour le ramasser, parce que la fatigue, ça joue sur l'humeur et qu'en plus ça rend maladroit. Bref, rien de bien agréable.


Alors si vous voulez éviter les catastrophes, les effusions de larmes et l'apathie générale, rien de mieux qu'une bonne nuit de sommeil. Et si vous êtes de ceux que le marchand de sable semble bouder, sachez qu'il existe de nombreux trucs pour retrouver progressivement un sommeil réparateur.



Un environnement propice au sommeil


Soyons honnête, dormir dans une tranchée alors que les bombes sifflent au-dessus de notre tête ne doit rien avoir de relaxant, alors si votre chambre ressemble à un champ de bataille, prenez donc un moment pour la transformer en jardin zen où vous aurez beaucoup plus de facilité à trouver le sommeil. Une chambre devrait avoir une température confortable pour vous, assurer une certaine noirceur et être silencieuse. On bannit les écrans et autres appareils électroniques, une chambre devrait uniquement servir au sommeil et aux relations sexuelles. Pas de téléphone au lit avant de s'endormir, votre cerveau doit enregistrer que lorsque vous vous rendez au lit, c'est pour dormir.


Éliminez les ennemis du sommeil


Maintenant que votre chambre est optimale pour un sommeil réparateur, assurez-vous de l'être aussi. Un café avant de se coucher, ça empêche de bien dormir, même si vous êtes de ceux qui êtes convaincus que ça n'a pas d'impact sur vous. Un stimulant demeure un stimulant. Donc pas de caféine en soirée (on dit même 5h avant le sommeil). L'alcool est aussi à proscrire, car si il aide à l'endormissement, il vous réveillera en pleine nuit. L'exercice physique quand à lui favorisera le sommeil si il est pratiqué en journée, mais vous tiendra réveillé si il est fait trop tard, donc assurez-vous d'avoir un bon moment pour éliminer les endorphines qu'il libère.



Une routine du coucher: un bon coup de pouce


Si vous êtes parents, vous avez probablement constaté que les enfants s'endorment beaucoup plus rapidement lorsqu'ils ont une routine du coucher. En vieillissant, on délaisse souvent cette habitude. Sans demander à votre conjoint de vous lire Les 3 petits cochons, créez-vous une routine calmante avant le sommeil. Que ce soit une émission de télé (éviter les suspenses enlevants bien sûr), un livre ou un bain avant d'aller vous brosser les dents, à force de répétition, votre cerveau reconnaîtra que vous vous dirigez vers le sommeil et s'y préparera aussi.



Une saine hygiène du sommeil


Le mot d'ordre pour un sommeil réussi, c'est la régularité. Se coucher et se lever à des heures régulières favorisera toujours un endormissement rapide et un sommeil réparateur. Et une routine de sommeil, ça se crée. En appliquant des principes simples et en persévérant, vous trouverez votre rythme.


Lâcher prise


Notre corps possède une horloge interne qui fonctionne sur environ 24h et il importe de respecter son rythme. Couchez-vous lorsque vous êtes fatigué, ne combattez pas le sommeil mais ne le cherchez pas non plus à tout prix. La fatigue est franchement désagréable, mais l'insomnie ne tue pas. Si vous cherchez à dormir à tout prix, vous risquez seulement de vous énerver et par conséquent de vous réveiller davantage. Si vous ne vous endormez pas après 15 minutes, levez-vous et pratiquez une activité relaxante dans la pénombre. Lorsque vous serez fatigué, vous retournerez au lit. Rien ne sert de forcer, lâchez prise, vous ne gagnerez pas ce combat. Mieux vaut collaborer avec le sommeil plutôt que de chercher à le contrôler.


L'insomnie n'est pas une maladie, mais plutôt un symptôme. Bien sûr elle peut résulter d'un trouble biologique, mais généralement elle est plutôt le reflet de mauvaises habitudes de vie, de tourments intérieurs ou de croyances erronées. L'accompagnement d'un professionnel peut être nécessaire pour ce faire. C'est en traitant la cause à l'origine de vos insomnies que vous vous assurerez un sommeil réparateur à long terme. Mais d'ici là, en appliquant ces trucs, vous vous mettrez déjà dans les bonnes grâces de Morphée.


Bonne nuit.


Contact

41 Pierre-Bouchard

Lévis, Qc G6V 3L9

Tel: 418-838-5700

andreannetessierinf@gmail.com

  • Facebook

Inscrivez-vous à notre infolettre